Nouvelles/News

  • Expo de groupe au Museo de la Cancilleria, Mexico City

    Expo de groupe au Museo de la Cancilleria, Mexico City
    Ci-haut oeuvres exposées de Ève K. Tremblay au Museo de la cancilleria Mexico City
    (vues d'expositions par Ève K. Tremblay pour voir toutes les vues d'exposition ici)

    jusqu'au 10 mars 2017

    L’exposition a été présentée du 17 janvier au 10 mars 2017 au Museo de la cancilleria Mexico City et l'exposition ouvrira le 17 mai 2017 au Ex-Convento Del Carmen dans le cadre du 20è anniversaire du Festival De Mayo à Guadalajara puis au Centro Cultural Clavijero à Morelia en août 2017. Nous vous tiendrons informé des dates ultérieurement.

    Les artistes : Raymonde April, Jessica Auer, Nicolas Baier, Gwenaël Bélanger, Michel Campeau, Bertrand Carrière, Jacynthe Carrier, Serge Clément, Maryse Goudreau, Pascal Grandmaison, Milutin Gubash, Isabelle Hayeur, Emmanuelle Léonard, Alain Paiement, Roberto Pellegrinuzzi, Andrea Rutkauskas, Carlos et Jason Sanchez, Chuck Samuels, Guillaume Simoneau, Ève K. Tremblay.

    Documenter, raconter, mentir 

    L’exposition Documenter, raconter, mentir est née d’une invitation d’Occurrence, centre d’art et d’essai contemporains de Montréal, à porter un regard attentif sur la scène photographique québécoise depuis l’an 2000 et à en prélever les tendances les plus représentatives. Nos pistes de réflexion nous ont amenés vers des questions liées au postdocumentaire, au paysage comme territoire à réinterpréter, à la mise en scène issue d’images de soi, à la fiction fondée sur le rapport à des images connues ou à des stéréotypes en provenance du cinéma. Les préoccupations de certains artistes pour l’histoire de la photographie et pour la plasticité des images ou le dispositif photographique ont également été retenues.

    Documenter, raconter, mentir rassemble vingt photographes et fait suite à un premier volet produit par Occurrence offrant une vue sur la photographie québécoise des années 1980 à 2000. L’exposition Le Cadre, la scène, le site, dont nous étions cette fois encore les commissaires, regroupait vingt-quatre photographes et fut présentée au Mexique dans trois lieux différents entre 2000 et 2002. À la différence du panorama antérieur, cette seconde version nous a révélé que l’on ne peut plus, comme ce fut le cas à ce moment-là, aborder les œuvres en termes de catégories. Car les avenues formelles et idéologiques empruntées par les photographes ces dernières années ne sont pas des voies exclusives, mais agissent de concert au sein des œuvres. Une oeuvre ne peut plus, semble-t-il, s’inscrire sous un seul chapeau parce que se retrouvent en elle des éléments caractéristiques de plusieurs autres. C’est pourquoi nous préférons utiliser le terme «vecteur», plutôt que catégorie, pour qualifier les ensembles que nous avons formés. Néanmoins, chez bon nombre de photographes, l’approche sérielle et narrative demeure manifeste. Leurs œuvres documentent, racontent, mentent…

    Sylvain Campeau
    Mona Hakim
    Commissaires

    OCCURRENCE remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour leur contribution essentielle dans ce projet ainsi que la Délégation du Québec à Mexico.